Vidéo actualité régime méditérranéen

mercredi 17 septembre 2008

régime méditérranéen et paradoxe français


Lorsqu'on parle de «régime méditerranéen», on fait plus particulièrement référence à l'alimentation traditionnelle des îles grecques de Crète et de Corfou de là l'appellation de «régime crétois».

Il ne s'agit pas d'un programme diététique particulier mais d'un ensemble d'habitudes alimentaires traditionnellement adoptées par les habitants de la région méditerranéenne.

Au moins 16 pays bordent la mer Méditerranée et les habitudes alimentaires varient d'un pays à l'autre selon la culture, l'origine ethnique et la religion.

Pourtant, toutes ces cuisines du sud ont de nombreux points en commun : elles privilégient les céréales (pain, coucous, pâtes...), fruits et légumes, produits laitiers fermentés, et bien entendu la célèbre huile d'olive. Le tout accompagné de deux verres de vin rouge par jour!

Des scientifiques se sont aperçus que les habitants de certaines régions (Grèce, Crète, Italie du Sud) avaient une espérance de vie supérieure à la moyenne.

Cela joue un rôle essentiel dans la prévention des maladies de civilisation qui, dans le sud de l'Europe, sont moins fréquentes qu'ailleurs.

Le revers de la médaille est que cela prend du temps pour cultiver des produits, pour éplucher et cuisiner une grande quantité de légumes et d'herbes.

Selon le professeur Serge Renaud - découvreur du «paradoxe français» - les sujets ayant déjà été victimes d'un premier infarctus et qui adopteraient une alimentation de type crétois auraient un taux d'infarctus et d'accidents vasculaires cérébraux réduit de 75 %, alors que le groupe soumis seulement à une diète faible en matières grasses ne connaîtrait qu'une réduction de 25 %.

Depuis la publication de cette étude en 1994, la popularité de l'alimentation méditerranéenne a fait sensation dans le monde entier et les études scientifiques ne cessent de prouver son efficacité dans la prévention de nombreuses maladies.

En effet, cette diète est souvent associée à une incidence moindre de l'obésité, de l'hypertension, des affections cardiaques coronariennes et de différents types de cancers.

On les retrouve dans les végétaux (fruits, légumes, noix, céréales complètes, thé, etc.), dans l'huile d'olive et le vin : vitamines E et C, caroténoïdes et divers composés polyphénoliques.

Aucun commentaire: