Vidéo actualité régime méditérranéen

dimanche 26 octobre 2008

Le régime méditerranéen aurait un effet coupe-faim plus important que les régimes pauvres en graisses

Les lipides ou les graisses sont les aliments qui apportent le plus d'énergie et donc de calories : chaque gramme de lipide apporte 9 kcal c'est-à-dire plus du double des glucides ou sucres et des protéines, qui n'en apportent que 4 kcal par gramme.

Et c'est aussi ce qui a conduit à conseiller les régimes pauvres en graisses pour perdre du poids : c'est en effet en réduisant l'apport en graisse que l'on peut diminuer le plus le contenu calorique de l'alimentation.

Il n'y a pas que la quantité, la nature et la qualité des graisses est importante également.

L'alimentation méditerranéenne se caractérise par un apport important en acides gras mono-insaturés venant essentiellement de l'huile d'olive, et une faible teneur en acides gras saturés (présents avant tout dans le règne animal, sauf le poisson).

Intérêt qui est rattaché en partie à l'acide oléique, un acide gras mono-insaturé qui domine dans l'huile d'olive et que l'on retrouve aussi en grandes quantités dans les noix et l'avocat.

Un acide gras qui réduit l'appétit lors de l'ingestion de nourriture, de nombreux signaux sont déclenchés pour conduire, après un certain temps, mais avant que les cellules du corps soient «rassasiées», à l'arrêt de la prise alimentaire et au maintien de la satiété, lequel est l'inverse de la faim.

Certains des messagers de la satiété sont produits dans l'intestin grêle lors de l'arrivée de la nourriture.

L'équipe américaine de pharmacologues de l'Université de Californie Irvine avait déjà montré il y a peu qu'un de ces messagers, l'oleoylethanolamide ou OEA, était efficace pour réduire l'appétit et induire une perte de poids.